Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et oui, c'est la tempête à l'UMP. Après les révélations de l'avocat de Bygmalion, les aveux de Jérôme Lavrilleux, la démission de Copé on peut dire que l'UMP est mal en point.

Mais maintenant qu'on a dit ça, j'aimerai qu'on se pose un peu. D'abord, tout cela part de l'avocat d'une société. Avocat connu pour ses "bon rapports" historiques avec le PS. Cette société a travaillé avec l'UMP et avec le PS.

Les révélations font suite au fait que les factures et la comptabilité d'une société privée se sont trouvées dans les mains de journalistes. On peut légitimement se demander comment...

Le timing est aussi étonnant, pourquoi 2 ans après la Présidentielle, alors que le PS est au fond du gouffre et que l'UMP est sortie victorieuse des Municipales.

Une UMP qui ne s'est toujours pas remise de la catastrophe des élections internes, avec son flot d'aigreur, de coups tordus de part et d'autre, de teams mortifères sur les réseaux sociaux et j'en passe.
Depuis pas un mois, pas une semaine ne se passe sans son lot de piques, d'attaques, de propos aigre-doux, d'accusations à mots couverts.

La campagne de Paris et les Européennes ont été très prolixes dans ce genre d'amabilités distillées à coup de médias interposés.
La volonté de consensus a porté à la tête des Européennes des Députés pour le moins fraîchement Européens et donc le discours n'avait rien de transcendant...

Et voilà que, pour achever le tableau, en lieu et place d'un Copé démissionnaire (mais au regard des éléments pouvait-il en être autrement) on nous impose une direction tricéphale composée de Jean-Pierre Raffarin, cet inconnu propulsé par Chirac, Alain Juppé, le meilleur d'entre nous qui, rappelons-le a été condamné pour des faits similaires à ceux qu'on reproche au DirCab de Copé et qui a de plus soutenu Bayrou, celui qui avait en 2012 contribué à la défaite de l'UMP et de Nicolas Sarkozy et enfin, François Fillon, l'éternel second, Poulidor de la politique, qui avait créé un groupe dissident de l'UMP, le RUMP !

Aussi, mes amis, je vous le dis, nous sommes dans une tempête et n'oubliez pas le dicton "Tempête en mai, t'en chie en octobre" !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :