Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Évoquons l'exercice de Philippe Bilger sur son blog.

Certains vont me reprocher mon manque de mesure, mon hostilité, et pour ma part, je pourrais aussi dénoncer chez quelques autres une absence totale de lucidité (oui, je sais, je fais du Bilger dans le texte mais il faut bien me victimiser).

Pour avoir souvent trouvé que ses prises de positions étaient courageuses, je suis d'autant plus fondé, en retour, à mettre en cause la teneur de son article, à charge, sur Nicolas Sarkozy.

Sur le mur des cons, il absout le SM et ses membres comme s'il y avait prescription, comme si celui-ci avait été cathartique et qu'après les magistrats libérés de leurs pulsions gauchistes s'étaient convertis à la neutralité la plus parfaite.

Il reproche pêle-mêle aux sarkozystes d'avoir attaqué le juge Gentil et de se servir, ensuite, du non-lieu accordé dans l'affaire Bettencourt ! Mais, soyons sérieux, les sarkozystes, et j'en suis, ont reproché un acharnement sur des motifs qui ne tenaient pas la route et avec des méthodes indignes. Le non-lieu ne fait que valider, au final, ce que nous disions et il est étrange qu'un magistrat aussi roué que Philippe Bilger ne voit pas cette évidence.

Il reprend, à plaisir, le terme "petit-pois" dont Sarkozy avait qualifié les juges. Sarkozy avait, déjà, utilisé, en 2004 et 2007 cette expression en l'expliquant face aux adhérents UMP en leur demandant de ne pas être des militants "petits pois" : "même couleur, même forme, interchangeable et au final sans saveur". C'est donc une méconnaissance de ce que signifie, pour Sarkozy, cette expression qui entraîne Philippe Bilger à projeter sa propre interprétation.

Sur la GAV et le déferrement de nuit, Bilger accuse... Sarkozy ! C'est de sa faute parce qu'on aurait pu le prévenir ! Comment se fait il donc que Philippe Bilger ait été, de son propre aveu, prévenu la veille par BFM TV ! On le voit, cette accusation est une pathétique pantomime qui ne convaincra personne !

Sur les fuites des écoutes dans la presse, feuilletonnées à l'envie, pas un mot de Philippe Bilger qui, soyons franc, fait le tour des plateaux télé, on ne peut lui reprocher de ne pas mordre la main qui le nourrit médiatiquement...

Sachez-le, si vous n'avez pas été, sans aucune connaissance juridique, sans accès au dossier, sans élément probant, convaincu de la culpabilité de Sarkozy dans toutes les affaires depuis le Vase de Soisson, c'est parce que, selon Philippe Bilger "la clairvoyance est une denrée intellectuelle et morale de plus en plus rare" ! Rien de plus, rien de moins !

Mieux encore, Philippe Bilger accrédite la thèse du "salissez, salissez il en restera toujours quelque chose" et le "présumé coupable par accumulation" ! En des termes choisis : "Cet homme se vantant d'être honorable voit son honneur trop systématiquement et durablement contesté pour pouvoir encore se réfugier derrière cette belle façade."

 

Et pour finir dans la mesure, ce magistrat médiatique donne ses conseils fielleux sur un ton péremptoire "Nicolas Sarkozy devrait être prié aimablement de demeurer auprès de son épouse et de faire des conférences pour le plus offrant. Un destin qui en vaut bien un autre."

Et bien, je crois que Philippe Bilger devrait être prié aimablement de demeurer dans une caverne, devant un feu, regardant els ombres et les prenant pour la réalité, de faire ses plateaux télé pour le plus offrant. Un destin qui en vaut bien un autre...

Partager cet article

Repost 0