Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le soir du 1er tour de la Primaire, il ne vous aura pas échappé que Nicolas Sarkozy n'est pas qualifié pour le second tour. Passons sur les raisons, entre médias, affaires foireuses "étrangement" sorties au moment opportun, participation de la gauche et du FN à une Primaire de la droite et du centre... 
Le résultat est là, Nicolas Sarkozy n'est plus dans la course. 

Mais ses électeurs eux sont là. Si Nicolas Sarkozy a dit "qu'à titre personnel il voterait Fillon", il a en revanche bien précisé qu'il ne donnait pas de consigne de vote et, pour être encore plus précis que ses "électeurs étaient libres de leur décision" fidèle à sa conception que personne n'est propriétaire des voix qui se porte sur lui.

 

Mais voilà, depuis ce matin, c'est le grand chambardement. Ces électeurs sarkozystes, ils représentent un peu de monde. Donc la tentative d'OPA (hostile, faut pas déconner) part de tous les côtés. Les juppéistes aiment à se rappeler à votre bon souvenir et les fillonistes aiment à vous rappeler que Juppé, c'est le copain des islamistes et que Sarkozy votera Fillon.

Mais voilà, admettons que Sarkozy soit 2ème au soir du 1er tour, et que, du coup, Fillon ou Juppé soit arrivé 3 ème, on sait très bien que l'un comme l'autre aurait appelé à voter non pas pour Nicolas Sarkozy mais "pour l'autre".

Rappelons nous que Juppé pensait à "appeler son chien Nico" s'il devenait Président, qu'il est soutenu par Bayrou et une partie de la gauche contre les idées et la personne de Nicolas Sarkozy. 

Rappelons nous que Fillon, c'est la mort de l'UMP avec Copé et la création du RUMP, un parti dissident de l'UMP. Rappelons-nous ses tête-à-tête avec Jouyet pour empêcher le même Sarkozy d'être candidat, rappelons-nous que, pendant la campagne il n'a eu de cesse que de s'attribuer "le bien" du quinquennat Sarkozy et de rejeter en bloc le mal... sur Sarkozy

Donc, fort de ce constat, dimanche prochain, ce sera, pour moi un "Ni Jouyet, Ni Bayrou", un "Ni Fillon, Ni Juppé" et je vais même plus loin en l'état actuel des choses, ce sera dimanche mais aussi en 2017. Je préfère aller voter blanc en 2017 et pouvoir me regarder dans une glace que de voter pour ceux qui ont trahi mes valeurs, et cette idée de la France que je me faisait...

Non, les Sarkozystes ne sont pas une variable d'ajustement

Non, les Sarkozystes ne sont pas des supplétifs

Non, les Sarkozystes ne sont pas là pour sauver tel ou tel

Non, les Sarkozystes n'apporteront pas leurs voix comme un chèque en blanc à des candidats qui ont oeuvré pendant des mois à faire de cette primaire un jeu de dupes dont, désormais, les instigateurs deviennent les victimes. 

Non, les Sarkozystes n'ont pas à être fidèle à la "famille" car une famille suppose qu'on partage un ADN commun et, pour moi, la famille de la droite et du centre est passée de dysfonctionnelle à décomposée ! 
 

Partager cet article

Repost 0