Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



La campagne commence pour François Fillon. Enfin, commence à un train de sénateur. Une première depuis longtemps, il assiste à un Conseil National. Etant donné que c'est celui de son investiture, il aurait été de mauvais goût qu'il ne soit pas là. 
Mais le plus intéressant, c'est en périphérie que ça se passe.

Son Directeur de Campagne recommande aux sarkozystes qui ne sont pas d'accord avec François Fillon d'aller "se faire soigner". Outre le fait que l'expression est d'une violence remarquable, il faut s'intéresser à "qui parle". Il est toujours intéressant de regarder qui s'exprime. Patrick Stefanini, un perdreau de l'année de 63 ans, a un passé et un passif. Juppéiste historique, il était tellement proche de celui-ci  qu'il est condamné avec lui dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. En janvier 2004, le tribunal correctionnel de Nanterre le condamne à 12 mois de prison avec sursis pour recel de prise illégale d'intérêt ; il voit ensuite sa peine ramenée à 10 mois quelques mois plus tard par les juges de la Cour d'appel de Versailles. 
 

Loin de s'arrêter à ce recrutement du meilleur chez Juppé (les juppéistes intégrés dans son organigramme sont nombreux alors même que la purge anti-sarkozystes a été carabinée), François Fillon a intégré dans son équipe un éminent Lemairiste nommé Dominique Calmels. Celui-ci n'est pas un inconnu, en effet cet homme estimable est un prêtre mormon et, qui plus est, chargé de la communication au sein de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Toujours plus loin, aujourd'hui même, François Fillon claquait la bise à la sortie de la messe à Saint-Nicolas du Chardonnet ! Rappelons que cette église a une "histoire".  Depuis le 27 février 1977, date de son occupation illégale par la force par des proches de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, fraternité dont elle dépend officieusement depuis lors, cette église constitue le principal lieu de culte parisien du mouvement catholique traditionaliste — également qualifié d'« intégriste » — ainsi que, dans une certaine mesure, de la frange catholique de l'extrême droite française. Pour information  Marine Le Pen y a fait baptiser ses trois enfants et son père, Jean-Marie Le Pen, s’y rend régulièrement pour y faire dire des messes pour ses amis défunts.

Donc, en résumé, un proche collaborateur condamné (comme Juppé), des religieux relevant de "chapelles" un peu border-line pour une campagne dans un pays revendiquant la laïcité, des proches ex-villieristes, ex-GUD, ex-FN... et après on nous dit que ne pas voter Fillon est "la porte ouverte au FN", excusez-moi mais voter Fillon, c'est quand même déjà en fréquenter l'antichambre ! 

Tag(s) : #Fillon, #Républicains

Partager cet article

Repost 0