Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On nous parle aujourd'hui d'un acharnement contre François Fillon. Posons les choses sereinement. François Fillon a pu, pendant des années et des années assister à un véritable acharnement sur Nicolas Sarkozy. En, ne nous le cachons pas, François Fillon y a contribué même lorsqu'il était à Matignon, de l'aveu même de l'un de ses plus proches conseillers.

 Prévenus par le Canard il y a plusieurs mois, François Fillon n'a répondu à rien. Un 1er article sur sa société de conseils, avant la Primaire, n'a ému personne car, à ce moment là, il fallait taper sur Nicolas Sarkozy. François Fillon, lui même, avec des phrases comme "Nicolas Sarkozy finira devant les juges pas devant les Français" ou "Imaginerait-on le Général De Gaulle mis en examen ?" a contribué à ouvrir les vannes à la remise en cause d'une candidature par la suspicion.


La défense de François Fillon aussi doit nous interpeller sur ses capacité et celles de ses équipes. Tour à tour, on nous a servi l'accusation de "misogynie des médias", puis on nous a vendu le complot, puis le coup d'Etat institutionnel (c'est aussi drôle que la phobie administrative) et aujourd'hui en en arrive à "la compétence du Parquet Financier" (en mode "t'es qui pour me juger, tu sais qui j'suis ?"). Rajoutons à cela les porte-parole qui, pour certains affirmaient l'avoir vu très souvent à Paris (alors même qu'elle n'avait pas de badge et qu'elle travaillait, selon son mari, en circonscription), d'autres vous disant "Ce serait même légal d'embaucher à 3 000€ par mois quelqu'un qu'on ne verrait que 2 fois par an pour lui demander son avis", ou encore que Pénélope Fillon était très efficace mais tellement discrète que personne ne la voyait un peu en mode ninja.

Alors si on rajoute à cela que le coeur du programme de François Fillon est de demander des efforts, voir des sacrifices aux Français, on voit bien que le naufrage était annoncé, prévisible et certains de nous avaient mis en garde contre un casting qui était, de par les appels à la gauche à venir voter à la Primaire de la droite passés par Juppé et Fillon, complètement biaisé.

Et maintenant on nous demande de faire bloc contre un candidat qui n'a eu de cesse que de mépriser les adhérents UMP et LR, les propos de son équipe sur ce sujet pendant la Présidence LR de Nicolas Sarkozy sont terribles
 


Quitte, donc, à me répéter, François Fillon, pour moi, n'incarne et n'incarnera jamais mes valeurs : l'exemplarité, la clarté, le courage, le volontarisme et le respect des adhérents. Pour toutes ces raisons, jamais je ne pourrai voter pour lui. Il est tout aussi éloigné de mes valeurs que le sont un Macron ou une Marine le Pen. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :