Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le 25 novembre, j'annonçais, en dénonçant une Primaire inutile (et qui plus est faussée) " Une partie des électeurs de droite, lassés des manoeuvres, n'ira pas voter en 2017 ou alors votera soit pour le FN soit pour Macron.".
Et bien nous y voilà. Eliminé au 1er tour, François Fillon, par son aveuglement, son orgueil et son mépris des retours de terrain, a décidé de prendre du recul et de se consacrer à des projets personnels. En refusant un plan B qui aurait, peut-être, réduit l'écart (il n'y a que 400 000 voix entre lui et Marine le Pen), François Fillon porte la responsabilité de son échec. Sa décision était personnelle l'échec l'est donc aussi.

Mais maintenant à quoi assistons-nous ? A des prises de position diverses et variées au sein des Républicains.

Le soir de la défaite, François Fillon appelle à voter Macron, renforçant ainsi l'idée que l'UMPS (ou LRPS) existe dans les faits. Il ne met aucune limite, ne précise pas de réserve, il s'en fout car il s'en va. Après lui le déluge même s'il a confisqué les parapluies.

Nicolas Sarkozy, quant à lui, évoque son vote et sa décision personnelle. Ce sera Macron aussi mais sans consigne de vote. 

Certains appellent à faire battre le FN, sans dire de voter Macron. D'autres prônent le Ni Ni.

Mais quand comprendront-ils que les consignes de vote ça marche quand les partis sont forts ? LR en lambeaux, les consignes de vote sont un peu l'atèle sur la jambe de bois. Les Français rejettent massivement les partis de gouvernement, les jeunes votent majoritairement pour les extrêmes et on en est encore à donner des consignes de vote ?

Sans compter les résurrections comme celle de Copé qui, du haut de ces 0.3% à la Primaire vient nous expliquer ce qu'il faudrait faire ou Bruno le Maire qui lui est prêt à entrer dans un gouvernement Macron !


Y a pas à dire le pire ennemi de la droite, en 2017, ça aura été la droite !   

Partager cet article

Repost 0