Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ce n'est un secret pour personne j'ai toujours été engagé politiquement. J'ai fait des campagnes, j'y ai consacré du temps, de l'énergie. Mais en 2017, il faut être réaliste. La droite avait devant elle un boulevard et celui-ci était tellement grand que les appétits se sont aiguisés.
 
Après une Primaire lamentable où Alain Juppé et François Fillon ont tous les 2 appelé la gauche à venir voter massivement (plus de votant de gauche à la Primaire de la Droite qu'à celle de la gauche c'est quand même édifiant) et où le FN est venu, lui aussi, jouer les arbitres, François Fillon a été élu. Il est à noter qu'il avait été dans l'incapacité de prendre la tête de l'UMP et qu'il avait refusé de tenter sa chance face à Nicolas Sarkozy allant même jusqu'à promettre que, s'il était élu à la tête de ce qui allait devenir les Républicains, il quitterait le mouvement ! Puis il a boycotté les Républicains en ne se rendant à aucun rendez-vous, CN etc. Ses rares présences (devant les caméras) ont pris fin avant les interventions de Nicolas Sarkozy qu'il boycottait à chaque fois.
 
Puis vient la campagne, une campagne molle et sans âme émaillée de révélations sur François Fillon et son rapport à l'argent, aux cadeaux et aux conflits d'intérêts.
Pour préserver les chances de la droite, il pouvait renoncer. Il a choisi de jouer le contre la montre et, oblitérant ainsi les chances de sa famille politique (il traite mieux sa famille biologique au passage) il nous a amené dans un cul-de-sac pour finir par dire "Maintenant il est trop tard pour changer de candidat c'est moi ou personne d'autre".
 
Devant cette prise d'otage de la droite, devant cette volonté de faire passer l'intérêt particulier devant l'intérêt général, devant cette énième trahison de François Fillon, il m'est impossible de voter pour un candidat qui a trahi toutes les valeurs de la droite et qui, aujourd'hui, bénéficie de soutiens de droite extrême ou d'extrême-droite ( Sens Commun qui verrait des Ministrables, ou Bruno Mégret qu'on ne peut taxer de communiste) alors qu'il fustigeait en 2012 la "ligne Buisson" qui, comparée à la sienne est un peu le retour de Marie Poppins !

Devant, enfin, l'agressivité de ses soutiens et la veulerie du personnage qui se vautre aux pieds de Nicolas Sarkozy pour décrocher un selfie comme une midinette en rut, il est clair que je ne voterai pas François Fillon pour la Présidentielle de 2017.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :