Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pour les observateurs les plus anciens de la politique, nous sommes, dans cette Présidentielle, face à un cas inédit.

De tous temps, quand on vous demandait, au nom de l'unité, au nom du "front Républicain" ou tout autre appellation, de voter "contre votre camp", ou plutôt "pour votre adversaire" afin d'n éviter un autre l'expression consacrée était soit "voter à reculons" ou "voter en se bouchant le nez". Certains l'ont même fait volontairement comme par exemple en allant polluer une Primaire (comme celle de la droite et du centre) en se disant qu'il valait mieux choisir l'adversaire (Juppé comme pis aller ou Fillon comme épouvantail à électeurs).

Mais ça c'était avant. La grande première de cette élection c'est que, dans un camp politique (oui, on ne peut plus parler de famille depuis que l'ambiance est à couteaux tirés et aux purges), celui de la droite (et du centre) on découvre un électorat qui se dit prêt à aller voter pour "son candidat" en se bouchant le nez et à reculons !

Et le responsable de cette innovation politique n'est autre que François Fillon. Après avoir trahi son camp, après avoir magouillé avec Jouyet contre Sarkozy, après avoir tué l'UMP (la guerre Copé Fillon ça a été la 1ère marche de la fin d'une certaine idée de la droite dès qu'elle n'a plus de learder), après avoir monté le RUMP (une dissidence), après avoir snobé LR présidés par Sarkozy, après avoir appelé (comme Juppé) la gauche à venir voter en masse à la Primaire, après avoir dit "Imaginerait-on le Général de Gaulle mis en examen ?" ou encore "Sarkozy finira devant les juges pas devant les Français", après tout ça, à la faveur d'une Primaire aux allures de farce, François Fillon, autoproclamé autorité morale a du faire face à des révélations dans la presse.


Après avoir menti sur ses comptes, après avoir minoré son patrimoine, après avoir embauché 35 ans sa femme qui déclarait ne pas travailler pour lui, après avoir embauché ses enfants (avec rétrocommissions sur les salaires), après avoir placé sa femme en double emploi à temps plein chez un ami millionnaire et généreux allant même jusqu'à lui donner-prêter des dizaines de milliers d'euros en plus, après avoir accepté et dissimulé moult cadeaux de valeur par des gens peu recommandables qui plus est, après avoir été soupçonné de conflits d'intérêt, François Fillon appelle aujourd'hui à le soutenir pour l'honneur de la France...

Mais comment cet homme peut continuer à parler d'honneur ? Comment des électeurs de droite, dont on peut supposer que les attentes sont d'ordre moral, peuvent cautionner cet homme ? Et bien la réponse est simple, "en se bouchant le nez et à reculons". 


Alors, si je peux me permettre un conseil, on se bouche souvent le nez dans les toilettes publiques glauques, et quand on va dans ces endroits "à reculons" on est jamais certain d'en ressortir indemne. Mais bon, après avoir accepté et cautionné tant de choses, certains n'en sont plus à ça près visiblement... 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :