Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque mois, chaque semaine et parfois même chaque jour quand ce n'est pas plusieurs fois dans la journée, nous sommes confrontés au terrorisme. Certes, il y a des attentats médiatisés, en Europe ou en Amérique, et d'autres médiatiquement silencieux (tout en étant parfois bien plus meurtriers et nombreux) comme en Afrique.

Et face à cela que trouve-t-on ? Des politiques dépassés qui nous répètent sur tous les tons qu'il ne lâcheront pas (alors que ça fait longtemps qu'ils ne maîtrisent plus rien), des politiques qui éclairent en couleur ou éteignent la Tour Eiffel (sachant que ça n'effraie déjà pas les moineaux, je doute de l'effet sur des terroristes), des spécialistes qui nous disent qu'on peut déradicaliser (et qui 6 mois après nous disent qu'en fait non c'est pas possible), des bonnes âmes qui allument des bougies et psalmodient que "les terroristes n'auront pas leur haine" (comme si ceux-ci en avaient quelques chose à foutre de la haine d'un intellectuel de gauche ou d'une coiffeuse du Lavandou...). 

Alors maintenant que ce constat est posé, regardons lucidement les choses : un terroriste qui se fait arrêter y gagne de la pub, un terroriste en prison, en France, il sera relâché, un terroriste mort y gagne son Paradis. Acceptons donc l'idée énoncée par Nicolas Sarkozy (et qui avait fait hurler certains à l'époque) que nous sommes en guerre : en guerre contre le terrorisme, contre un islamisme radical qui tue sur notre territoire, contre une idéologie politico-religieuse, contre des délinquants récidivistes qui choisissent de prendre les couleurs d'une nébuleuse terroristes pour tuer. 

Arrêtons de faire croire aux Français et aux Européens que la solution pour lutter contre le terrorisme c'est plus de services publics (ça c'est la version Clémentine Autain) ou de mieux lutter contre le réchauffement climatique (on doit cette connerie à Emmanuel macron). 

Attaquons-nous réellement au problème, ne pensons pas qu'en utilisant nos militaires comme des videurs de boite de nuit on arrivera à quelque chose : que la sécurité soit assurée par une police équipée et formée, que le renseignement soit développé, que les militaires soient équipés de façon décente et lancés sur le terrain des opérations et que les citoyens arrêtent de croire que la solution c'est de faire monter (j'ai pas dit exploser) le chiffre d'IKEA au rayon Bougies !  

 

 

Partager cet article

Repost 0